Et oui Tété c'est mon chanteur gratteux fétiche depuis un bon moment maintenant, avec son album L'air de rien en particulier (premier album suivi d'un beau et bref live intitulé Par monts et vallons, et enfin de A la faveur de l'automne). Dans une interview sur le dernier disque, il évoquait ses premières armes sur la production de L'air de rien. "Pouêt pouêt", voilà le reproche qu'il faisait à cet album cuivré, un peu trop parfois, c'est vrai. Mais sa voix, son chant toujours entre précision rythmique et délire ; sa gratte seule ou presque - au fond on sent qu'elle est toujours un peu seule, on entend chaque titre en guitare/voix malgré les arrangements - sa gratte donc, on la dirait chantée, scandée.

Vous l'avez compris, ce n'est pas séduit que je suis, c'est une vraie rencontre. J'ai vu le bonhomme, incroyable mélange de simplicité et de déconnade en diable, sur un air toujours juste. Je ne garde pas de son Elysée-Montmartre (2004 ?) un souvenir dingue, le son était trop "gros", trop rempli.
Comme son truc ce n'est pas d'articuler, mais plutôt de désarticuler les phrases, et que je connaissais encore peu le nouvel album, je n'ai pas pu délirer sur toutes ses facéties. Mais le revoilà un instant seul, lumières éteintes sur les autres musiciens, parole au duo gratte/voix, et c'est l'enchantement.

Vous ne connaissez pas encore, vous êtes bénis : c'est une découverte à faire dans les mots, dans les respirations de la voix, dans le groove naturel qui porte ses chansons. Un type disait d'elles : "des chansons qui rendent heureux." Heureux le musicien qui a la faveur d'un tel compliment...

Paroles, musiques, gratte, chant, vidéos, délires, illustrations de Tété vous attendent sur un site Flash top animé : teteonline.com