India Arie a récemment sorti l'album Voyage to India, mais je lui préfère cette galette : Acoustic Soul contient de purs bijous. La damoiselle a une voix envoûtante et puissante, rauque parfois, ou très légère, effilée sur les morceaux ou les passages plus intimes. Les compos sont de la pure soul, très mélodique, avec des arrangements qui me font rêver : guitare acoustique très en avant, énormissime son de basse (mais comment font-ils ces ingés son...), batterie sèche et discrète, rhodes et orgues pour enrober le tout. Il faut oublier quelques titres MTV-made for, sans doute nécessaires pour passer l'album en radio : des morceaux qui dégoulinent un peu trop façon R'n'B, tels le single Video. Ne vous arrêtez pas là si vous vous procurez l'album : écoutez plutôt les excellents Promises, Brown Skin, Strength, courage and Wisdom et ma favorite Back to the middle...



Corinne Bailey Rae, qui a récemment joué sur le plateau de Taratata, c'est un grand vent de fraîcheur dans les esgourdes. A mi-chemin entre soul et pop, avec des chansons et des arrangements variés, elle distille ses mélodies grâce à une voix près du micro, en fragilité, un brin cassée mais juste quand il faut. Le tout accompagné de choeurs qui font frémir comme dans les meilleurs gospels. Le single Put your records on est top, mais ne fait pas d'ombre à des titres moins rentre-dedans et tout aussi réussis. C'est des trois disques le plus varié sur le plan des orchestrations. C'est aussi le plus équilibré, il n'y a pas de superflu ou de chanson excessivement racoleuse. Parfois, la damoiselle donne un peu trop dans la voix Lolita, alors qu'on sent bien qu'elle a de la puissance à revendre. Mais en général, c'est senti, et donc touchant. C'est vraiment l'album à écouter pour se détendre le soir ou se lever du bon pied le matin.


Last but not least, la révélation du moment avec son album State of mind : Raul Midon est le Stevie Wonder de la guitare. Et pas seulement parce qu'il est à la fois aveugle et virtuose comme son idole. Je n'avais pas entendu un tel jeu de guitare depuis Keziah Jones, tout en tapping, slap et jeu sur les harmoniques, ce qui suffit à faire d'un titre guitare-voix une bombe pleine de rythme et d'énergie. Le bonhomme ne donne cependant pas dans la démonstration : ce sont de bonnes chansons soul-pop, avec une voix chaude comme les grands crooners de soul. Stevie Wonder y va d'ailleurs de son harmo sur un titre. Quelques chansons relèvent un peu trop pour moi de la ballade un poil gavante. Mais l'ensemble est très bien écrit, joué et chanté à la façon d'un extra-terrestre (notamment lorsqu'il mime une trompette avec sa voix), bref, tellement original qu'il faut vous y coller si vous avez de la rouille dans les enceintes.
Je l'ai loupé sur France 4 dans Taratata, mais l'émission sera rediffusée sur France 3 jeudi 13 avril à 23h20 : il interprète Redemption song avec ce cher Tété, et vous croiserez aussi... Ben Harper !