PéGé, ballades acoustiques funk

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Une guitare ne fait pas le printemps

Publié le mercredi 21 avril 2010

Avis à l'aimable passant, visiteur curieux de savoir si mon hibernation prend fin : je n'ai toujours pas vu Fred en concert (et je m'en mords les doigts, vu le récit qu'on m'a fait du dernier spectacle), je n'ai pas encore vu le roi Keziah, et je n'ai pu que très peu retoucher dame guitare (et je m'en mords encore plus les doigts).

En cause, toujours ma nouvelle vie de prof. Consolation : si le temps manque pour faire des chansons, la matière, elle, ne fera pas défaut le jour où je pourrai regratouiller.

Pas de nouveaux enregistrements, donc, depuis ces morceaux maquettés en 2007 et qui auraient bien besoin d'un brin de toilette. Que dire sinon que cette trop longue pause musicale me coûte beaucoup...

Trois voeux pour septembre

Publié le lundi 3 août 2009

Trois vœux pour l'année prochaine (devenu prof, je pense de nouveau en année scolaire) :
- voir enfin Fred en concert (je me mords toujours les doigts d'avoir loupé le dernier et d'avoir dû céder ma place...) ;
- voir Keziah Jones en concert (pareil, depuis le temps...) ;
- et rejouer, vraiment.

D'ici là, repos, soleil, musique.

Adieu guitare silencieuse (connerie estivale)

Publié le dimanche 2 août 2009

Viens de vendre ma Yamaha Silent Guitar. Sans la moindre nostalgie : on ne peut pas dire que cet instrument avait de la personnalité ; comme son nom l'indique, il s'agit d'un modèle silencieux, sans corps. Aucun rapport charnel possible avec cette gratte-là.

Et pourtant, précisément parce qu'elle laissait les oreilles des voisins et de la famille en paix, c'est sans doute celle de mes six-cordes que j'ai le plus jouée ces dernières années. J'ai bafouillé dessus une sacrée ribambelle de chansons. Hommage donc à ma guitare silencieuse. Et place désormais à celles qui font du bruit.

Voilà, je n'écris pas grand-chose ces temps-ci, je voulais raconter une connerie. C'est fait.

Conjuguer le verbe bloguer au présent de l'indicatif

Publié le lundi 29 septembre 2008

Et oui, c'est qu'il faut réviser avant de reprendre la plume ! Je blogue, tu blogues, il blogue, je ne bloguais plus depuis un certain temps, et mes camarades réels du monde virtuel comme mes frères d'armes bien-aimés me l'ont rappelé avec force et tendresse.

Je n'ai pas d'excuse signée par mes parents, j'avoue. J'ai juste changé de vie ces dernières semaines pour rejoindre le monde merveilleux de l'enseignement. Il m'a fallu du silence, non seulement pour faire respirer ma musique, mais surtout pour passer ce fichu concours de prof. Chose faite.

Aussi, quel ennui terrible ! J'ai divisé mon mon budget CD par 50, mon temps d'écoute de disques par 100... Une vraie décapilotade auditive. Ramollies, les menottes. Rouillées, les oreilles. Tout juste un album pour ma fille, Nouvelles de Mars, par Robinson, que j'ai pu découvrir, je vous le donne en mille, au manège. Chanteur pour petites oreilles, qu'il se présente : c'est vous dire combien j'ai rétréci des esgourdes. Mais attention, c'est une pépite, et recommandée par Chorus.

Bref. Reprendre l'écriture, la chanson, la bloguaille. Je vais y venir petit à petit. Je vous raconterai notamment comment j'ai massacré mon bon Cossery, quand je voulais lui rendre hommage ; comment ma nouvelle vie en prof, à peine entamée, me fournit la plus belle matière à imagination ; comment la voix de Ben Harper m'a fait du bien, sur Lonesome train, quand j'ai fêté ma petite victoire intime à l'oral du concours des profs.

J'ai l'impression de refaire une plongée dans la vie comme jamais depuis longtemps, et je sais que l'écriture comme la musique n'ont pas d'autre source que ce besoin de dire, de former, qui en découle ; ce besoin vital que décrit si bien Gracq, grand chemin faisant.

Entre les notes, le silence a du bon

Publié le vendredi 11 janvier 2008



Ce n'est pas à vous, chers complices de la weblife, que je vais l'apprendre, en mélomanes avertis et musiciens que vous êtes : la musique se nourrit de respirations autant... que de musique. Oui ma bonne dame, mais un blog, quand bien même il serait tout fait de musique ? La bloguerie farcie au silence, c'est-y encore bon ?

Si je pose sottement la question, c'est que j'aime écrire, échanger des menues conneries et de sérieuses découvertes avec la petite bande qui visite ce lieu, qu'elle en soit toute remerciée. Or voilà que comme un groove qui tape balourdement à côté du coeur, et pas en plein dessous, je prendrais bien maintenant un peu de silence, quelque temps, avant de reprendre ici mes lâchers de mp3 acoustiques et mes rêveries sur tous ces mecs et nanas qui sont où j'aimerais bien être.

Aussi, je mets sur pause et laisse en réserve quelques billets (commencés grâce à pas mal de commentaires laissés ici), mais je reviens, le printemps n'est pas loin. D'ici là, mangeurs de disques, fourrez vos oreilles, trouvez du miel, trouvez des chansonniers qui nous parlent de la civilisation qu'on nous concocte, et parlons-en bientôt.

Une bonne année commence en fanfare

Publié le mercredi 2 janvier 2008

Chers camarades musiciens et mélomanes,

que votre année soit belle, riche en découvertes et en chansons. La mienne commence bien : mes magnifiques amis et soeurettes m'ont offert d'aller voir Fred et ses nouvelles graines, qui attendront finalement le printemps pour être semées, et le Soldat rose, le beau spectacle de Louis Chedid, dont la fantaisie et le grand talent d'auteur-compositeur sont, d'après moi, trop peu reconnus en ces contrées. Vous en dirai des nouvelles, bien sûr.

La vie en Godin

Publié le dimanche 23 septembre 2007

Râh, le bonheur, c'est parfois simple comme une guitare. Quand elle sonne et qu'elle est jolie, c'est encore plus plaisant. Cette Godin ACS (Midi) nylon est arrivée à la maison il y a quelques semaines, mais j'en rêvais depuis un paquet de temps - depuis que j'avais vu Keziah Jones en jouer sur Black Orpheus.

Les grattes Godin (le luthier, pas le cuisinier), c'est un peu les martiennes de la six-cordes : ni acoustiques, ni électriques, un peu des deux. Celle-ci ne déroge pas à la créativité du luthier canadien. Légère et fine comme une électrique, avec une touche en ébène qui fait du manche une vraie promenade, elle envoie un son de guitare classique claquant et tout en puissance. Un régal pour le jeu rythmique au doigt que je cultive depuis un moment.

C'est que je me dézinguais bien le pouce et l'index avec ma folk, pour un son pas toujours satisfaisant malgré le micro B-Band et le son naturel de la guitare. Bossa, soul funk acoustique, je crois que j'ai là le meilleur instrument pour m'amuser !

Pour en savoir plus sur la belle, voici le site de Godin.

Parfum de scène

Publié le vendredi 20 juillet 2007

Répétition mardi soir avec Antoine (claviers) et Jean-Philippe (basse). Bossé trois morceaux : L'heure bleue, Baptême de l'air et Le prix de l'ivresse. Les nouveaux titres, ce sera pour la rentrée.

Délire d'énergie et trouvailles d'arrangements ont ajouté du plaisir au plaisir de jouer pour la première fois tous les trois. Pensées en mode guitare/voix, les chansons ont pris une autre gueule, tout en restant fidèles à l'esprit de départ.

Il nous reste un max de boulot pour faire aboutir le set complet, mais l'ambiance est déjà au rendez-vous. Un parfum de scène comme j'aime tant respirer, avant-goût des concerts de l'automne.

J'ai hâte de partager tout ça. D'ici là, bon été !

Sweet home studio, verdure et canapé

Publié le samedi 14 juillet 2007

La recette d'un home studio réussi : une vue fleurie, des coussins pour le confort, un frigo pas loin, une pièce entre pénombre et clarté. Et puis, accessoirement, de bons micros, de bons préamps, de bonnes grattes et de bonnes enceintes... Mais ça c'est une autre histoire.

On n'a jamais fini de se bâtir son studio d'enregistrement, mais mon portefeuille enregistre actuellement une accalmie en la matière. L'occasion de quelques clichés pour se faire plez.

Petit aperçu de ma chambre à musique avec la photo ci-dessous, Telecaster en verdure. Pour plus de photos, c'est ci-dessous. Pour un petit récap du matos, c'est ci-dessous itou.



Grattes
Simon & Patrick (folk) équipée d'un B-Band
Godin ACS
Fender Telecaster Highway One
Yamaha Silent Guitar (plutôt pour bosser maison)

Micros
AKG C414 BXL II (voix)
Neumann KM184 (grattes)
Shure Beta 58 (scène)



Préamplis
Focusrite Isa 220
SPL Gold Mike II





Boîboîtes pour guitares
Pod 2.0
Digitech Jam Man
Boss Tremolo
Boss Auto-wah

Informatique
PC : vieil Athlon 1,4 Ghz, 1 Go de Ram, Windows XP Pro
Carte son : RME DIGI96/8 PAD
Soft : Cubase SX 1.06

Enceintes
Dynaudio BM5A
Accessoirement, une brave KRK Rokit survivante (la seconde est mal en point)



Autres
Roland Saturn 09
Divers harmonicas (diatoniques et un chromatique)
Une reverb Zoom pas à moi :o) qui squatte dans le rack du Focusrite (scène)
Un préampli casques MAM (scène)
Un petit ensemble sono : console Yamaha, Ampli Expelec, enceintes customisées avec amour chez B. Corde.

Nécessaire à inspiration
Figures tutélaires : John Butler et Ben Harper (merci Guitar Part, en attendant Keziah Jones !)
Canapé, coussins indiens
Verdure pour l'oeil, moquette pour le son





De la pluie, du soleil et des répettes

Publié le samedi 16 juin 2007

Actuellement, je bosse avec compère Antoine sur de nouveaux titres :


Mon délire, une ballade groovy où il est question du Ciel, de la piquette que Dieu s'enfile à table et d'un clown qui me manque ;
A fleur de blues, un titre mêlé d'amertume et de pluie tropicale (Véronique Lortal m'a bien aidé à gagner les tropiques sur celui-là) ;
L'empreinte, choses qui restent, choses qui s'évanouissent. Et, euh, rassurez-vous, il y a aussi des titres joyeux dans la besace !

Les répettes à trois, avec Jean-Philippe à la basse, devraient quant à elles commencer en juillet. J'ai hâte.

Ma recette pour des chansons à la diable : prendre un peu du soleil d'été. Laisser reposer. Puis l'amener, ce soleil, dans les concerts d'automne.

Et en attendant le son, les images : visez-moi ces beaux gars, de vraies belles gueules de zicos !

La playlist du moment ou le printemps des esgourdes

Publié le vendredi 4 mai 2007

En ce moment, j'écoute Marvin Gaye, What's going on (dans le métro, je m'évade direct ; et puis, c'est un bon album à écouter en ce printemps électoral). James Morrisson, grosse claque pour ce qui est du chant. Le mec donne tout. Skye (voir la review de son dernier album Appaloosa), plutôt le soir, en quittant le taf, ça va bien avec le côté jours plus longs, cette lumière musicale.

La playlist aléatoire de mon baladeur balance un maximum de Ben Harper, surtout les premiers albums, pas très équilibrée la playlist (Corinne Bailey Rae - Ben Harper - John Butler Trio - Ben Harper - Ben Harper - Amos Lee - Ben...).

Et Bruce Springsteen enfin, l'album Nebraska, enregistré à la pure, harmo/guitare/voix, sur un 4 pistes solitaire des familles. Ce scud a donné la migraine à la production. Les morceaux, plusieurs fois réorchestrés, n'ont jamais dans leur versions retravaillées restitué l'étincelle des prises originales. Ce sont donc les "maquettes" qu'on écoute sur Nebraska. Je trouve ça beau. Une leçon pour les perfectionnistes de mon espèce, qui risquent de passer à côté des diamants bruts.

J'ai de la tendresse pour ce disque, même si, je l'avoue, au bout de 5-6 titres, la soul et le blues me manquent déjà.

Pourquoi je ne fais pas de concerts actuellement

Publié le mercredi 2 mai 2007

Alors voilà, j'avais dit, je vais faire des concerts, je vais faire un CD, et rien de tout cela, je n'ai rien fait encore. Malgré ces déceptions, c'est un printemps très musical pour moi.

Foutu manque de temps
La vraie chiantise avec l'autoproduction, ce n'est pas le manque d'argent (quoique...), mais le manque de temps. Pour répéter en groupe notamment : ça a donc coincé pour les live, et pour le CD, que je voulais associer aux dates.

Mais haut les coeurs ! En attendant de préparer les concerts pleinement, mon vieux complice Antoine et moi avons repris des petites sessions clavier/guitare avec de nouvelles chansons dans le baluchon. Avec le plaisir pour seul guide.

Avec l'ami Manu, c'est le volet graphique du projet qui avance : les premières maquettes pour la pochette du CD me mettent tout en joie. C'est que j'attache beaucoup d'importance au fait de bosser la musique et sa traduction visuelle en même temps, car les deux se nourissent l'un de l'autre.

Enfin, je m'éclate vocalement grâce à Véronique Lortal, avec qui je réapprends le chant. Le naturel du chant, les mystères du chant.

Avez-vous vu passer mon âme ?
En quelques semaines de cours de chant, j'ai pigé que - défaut du homestudio ? - j'avais trop souvent recherché la perfection, au détriment de l'émotion, de l'animalité presque. Aussi bien dans les prises de voix que dans l'écriture, la guitare, les techniques d'enregistrement...

Il a suffi pour m'en convaincre de redécouvrir, en compagnie du père Tonio, les prods de notre ancien groupe (surtout la période 1997-2000). Fruit d'une époustouflante pagaille technique et musicale, pour ne pas dire parfois d'un bordel noir, elles recèlent quand elles ne sont pas inaudibles une fraîcheur, une énergie... un côté brut que j'ai rarement su capter depuis, sauf peut-être par moments, sur des passages de mon album Un clown à l'intérieur.

Promesses pas électorales
Véronique, bénie soit-elle, au paradis de la musique et ailleurs, et partout où l'on chante et où l'on écoute chanter, m'aide à me débarrasser de ce foutu costard (moi qui pourtant aime si peu en porter un).

Et finalement, c'est pas mal de n'avoir pas pu venir sur scène plus tôt. J'aurais desservi mes chansons. Là, je commence à tout ressentir de nouveau, et mieux même, sous la peau. Ne vous foutez pas de moi : c'est comme la vibration d'une guitare qui vous résonne contre la poitrine.

Voilà, j'aurais bien aimé tourner déjà, jouer, mais le printemps est là, tout ça est plus habité je crois, plus vibré. C'est immodeste de le dire, sans doute, mais c'est plein de promesses pour les prochains concerts. J'espère vous les faire partager très bientôt.

PS. je reviendrai dans un prochain billet sur la belle auteur-compositeur-interprète qu'est Véronique Lortal.

Printemps sur blog

Publié le dimanche 11 mars 2007

Printemps : ménage, floraisons, choses qui naissent. Ainsi des modifications du blog en cours (hébergeur, design, contenu...), d'une nouvelle chanson (Baptême de l'air, bientôt dispo ici) et de nouvelles inspirations.

Après plusieurs semaines plutôt silencieuses, ce sera tout prochainement la fête aux billets ;o)

CD 4 titres pop funk soul acoustique

Publié le samedi 9 décembre 2006

L'hiver aidant, car c'est pour moi une saison propice à l'inspiration, allez savoir pourquoi, me voici sur la piste de nouvelles chansons au coin des radiateurs. Le prochain album, quant à lui, est sur de bons rails. Disons que je sors de la période laboratoire.

Mais comme il reste pas mal d'étapes avant de le publier, je vais sortir, début 2007, un CD 4 titres avec les chansons suivantes : Baptême de l'air, L'heure bleue, Le prix de l'ivresse et Ma place.

Je travaille actuellement sur les prises de basse de Jean-Philippe, et je serai bientôt sur les prises de voix définitives et les claviers d'Antoine, entre pianos électriques lumineux et orgues rutilants.

Et ce 4 titres, à toi très cher lecteur et auditeur, je te l'offrirai (ouah le cadeau d'après-Noël...) pour recueillir ton précieux avis et te donner envie, j'espère, de le faire connaître autour de toi.

Au plaisir donc de partager ces chansons ensemble, un peu moins virtuellement qu'en ce lieu.

Nouveaux mp3 PéGé à l'horizon

Publié le dimanche 17 septembre 2006

Jean-Philippe BassKing s'apprête à poser la semaine prochaine des lignes de basse sur L'heure bleue, Ma place, Le prix de l'ivresse et sur une petite nouvelle, Baptême de l'air. Vous aurez donc très vite dans les parages de nouveaux mp3, et je peux vous assurer que sa touche de basse, ça change tout ;o}

Et si la musique, c'était pour...

Publié le vendredi 21 juillet 2006

J'aurais préféré n'en avoir pas encore fait l'expérience. Mais en perdant un être cher, en fin de compte, je m'aperçois que la musique est une issue possible. Pour m'échapper un peu, du moins.

Peut-être parce qu'elle offre de chanter ce qu'on ne peut pas dire. Peut-être aussi parce que l'accord suivant, la vibration qu'on recherche, c'est déjà quelque chose au-devant de soi, qui vous pousse dehors. Ce ne sont pas des notes, plutôt une forme d'avenir qui hésite et s'ébauche. Comme si la musique continuait votre fragilité et vous faisait avancer à la fois.

Et l'on gagne, malgré soi, des raisons de jouer.

Joies simples

Publié le dimanche 2 avril 2006

Il faut des plaisirs faciles dans la vie. Par exemple, celui d'acquérir un nouvel instrument, comme cette belle Guild qui vient d'arriver dans ma besace. Tant il est vrai que, comme a dit Neil Young, chaque guitare recèle une chanson.

Lire la suite

Journal du nouvel album

Publié le samedi 18 février 2006

Quoi de plus affreux
qu'un blog silencieux ?

Peu à raconter quand on est à la cave, à tourner les amplis, à zinguer les guitares... Parler de mes déboires créatifs, de la grosse panne d'inspiration hivernale qui m'est tombée dessus comme un vieux rhume collé au nez ? Même moi je n'aimerais pas qu'on me raconte des choses aussi sordides.

Mais ça y est, les jours rallongent, et aussitôt le projet d'album gagne en clarté...

Lire la suite

Nouveau sur chezPéGé

Publié le dimanche 15 janvier 2006

En attendant de nouveaux mp3, voici déjà de nouvelles bafouilles et fonctions sur chezPégé...

Lire la suite

Retour à la forge

Publié le dimanche 18 décembre 2005

Quelques nouvelles après un mois de silence, pour cause de goutte au nez / fièvre et migraine / interrogations multiples / etc, etc...

Lire la suite

Trouvé cool bassiste !

Publié le jeudi 27 octobre 2005

Ayé, vive le web, vive les petites annonces (entre musiciens s'entend), je vous présenterai ici bientôt Yo à la basse. Que dire, sinon que c'est la joie, et que ça va balancer. Vous m'en direz des nouvelles.

PéGé & les Insomniaques : cool groupe cherche bassiste

Publié le samedi 15 octobre 2005

Hello, si vous tombez sur ce site par hasard, sachez que nous sommes en quête de notre futur Bassman. Et plus précisément...

Lire la suite

Concert du 7/10 : merci ! (PéGé et... Chris l'Insomniaque)

Publié le samedi 8 octobre 2005

Vendredi soir, c'était un concert fichtrement spécial. Sans Tonio aux claviers, on s'est consolés avec le père Chris... en prenant un peu plus de place. A défaut d'avoir notre pianiste préféré, on avait donc nos aises pour un concert inédit à deux, guitare/batterie. Enfin, l'esprit d'Antoine nous accompagnait quand même tout du long, notamment grâce aux précieux réglages sur la voix, conservés de la dernière Lucas Session.

Dans le tumulte du café, peut-être avez-vous distingué de nouveaux titres étrennés pour la première fois en direct live sur scène : Changer, La tête en bas ou encore Baptême de l'air. Pour épicer le tout, un petit One de U2, L'âme légère de Sinclair et puis les compos du moment, Le prix de l'ivresse et L'heure bleue.

Joie des versions chaque fois renouvelées des chansons, du jeu bien varié de Christian pour pallier à l'absence de Tonio, plaisir sacré de vous recevoir, au milieu du café, dans notre univers... Merci beaucoup Marianne, Blandine, Charlotte, Magali, Marie-Odile, Marion (joli prénom :o) Tom Saxman (...), Yawp ! Stannnnn, Jérôme, parrain Sylvain, les autres, merci.

A la prochaine.

PéGé & les Insomniaques en live in concert vendredi 7/10 au Lucas

Publié le lundi 3 octobre 2005

Retrouvez la joyeuse bande des Insomniaques vendredi 7 octobre au Lucas, à partir de 21h. Dernières compos et tourneries, un zest de Sinclair (L'âme légère), de l'ivresse et des choses bleues en pagaille.

Photos : Insomnies au Leffe Montparnasse

Publié le vendredi 2 septembre 2005

Fin d'été, nouvelles chansons dans la moulinette mais point prêtes encore à être téléchargées... En attendant les musiques donc, j'ai ces belles photos de Samuel prises lors des jeudis soirs au Leffe Montparnasse en 2004, au début de PéGé & les Insomniaques. Autant les mettre dans l'album ^_^

Lire la suite